Pour conduire à l’étranger : est-ce obligatoire de traduire son permis ?

Cette question est tout à fait légitime et cruciale même lors des préparatifs d’un séjour à l’étranger. Même si vous n’envisagez pas de conduire durant votre séjour, certains pays exigent que vous ayez un permis en anglais ou traduit en plusieurs langues dans vos documents de voyage.   

Les traductions de permis de conduire assermentées : indispensable dans certains pays   

Si vous prévoyez de réaliser un roadrip, vous devez vous renseigner sur les conditions de conduite et sur les règles en vigueur avant de prendre le volant. Dans certains pays, le permis français reste valable. Dans d’autres, il faut demander un permis international ou des traductions assermentées du permis de conduire français.

Si tel est le cas, vous devez faire votre demande à l’ANTS avant votre départ. Pour obtenir une traduction assermentée du permis de conduire, il faut passer par un traducteur agrée ou par un membre du Cours d’appel. Certains prestataires en ligne disposent de cette accréditation pour permettre d’avoir un permis en anglais. Cela facilitera les démarches, surtout pour un voyage dans un pays anglophone, tel que l’Afrique du Sud ou la Nouvelle-Zélande. Une traduction assermentée et un permis national sont indispensables en Australie. Vous n’avez pas le droit de conduire tant que vous n’avez pas plus de 21 ans.

Pour un séjour au Japon, vous aurez besoin d’une traduction assermentée en Japonais. L’autorité japonaise ne reconnaît pas le permis international. Avant de prendre le volant, vous devez demander une traduction de votre permis auprès de la Japan Automobile Fédération. Le permis traduit a une validité de 12 mois. Vous aurez également besoin d’un permis de conduire japonais durant cette période.  Même si les pays d’Amérique du Sud n’exigent pas de traduction, il est recommandé de le faire pour éviter les litiges avec les autorités. Cette recommandation est surtout valable en Argentine. Le permis de conduire français est valable dans tous les pays de l’Union européenne et les pays voisins comme la Suisse. Dans certains pays comme ceux des États-Unis, le permis français est valable pour un séjour touristique de moins 3 mois. Le permis français est valable pendant 2 mois en Ontaria (Canada) et de 6 mois au Québec.  

Permis international :  une version traduite du permis français ?  

Le permis international résulte de la traduction permis de conduire français. Lors d’un séjour à l’étranger, vous devez avoir ces deux documents sur vous pour éviter les problèmes avec les autorités. Pour en faire la demande, vous devez fournir un justificatif de domicile, un justificatif d’identité et le permis de conduire français encore valide. Tous les documents nécessaires pour la traduction doivent être en version numérique puisque la première étape de cette démarche s’effectue en ligne. Vous devez ensuite poursuivre les processus par l’envoi d’un courrier contenant votre attestation de demande, une enveloppe pré-affranchie et d’une photo d’identité. Vos coordonnées doivent être affichés clairement dans votre courrier pour accélérer les démarches. Aucuns frais ne vous sont demandés durant le processus.  

Traduction de permis de conduire : le consulat ou l’ambassade peut-il le faire ? 

Les ambassades de même que les consulats ne peuvent pas proposer des traductions officielles de permis de conduire en anglais. Par contre, ils proposent une liste de traducteurs habilités à le faire. Ils ont l’autorisation du procureur de la République pour le faire. Recourir aux services de ces prestataires vous fait profiter d’une validité plus grande du document auprès des administrations étrangères.

Certains traducteurs indépendants peuvent également se charger de la traduction s’ils ont obtenu une autorisation de l’autorité judiciaire. Ils saisissent le texte et effectuent la mise en page et traduisent le document en fonction de la langue demandée. Ils doivent respecter toutes les réglementations en vigueur pour la relecture comparative et la mise en page. Sans cela, il est impossible d’apposer l’assermentation avec sceau et la signature du document par les autorités compétentes. La traduction officielle sera ensuite par courrier et par e-mail.